Comment décoller les étiquettes ?
Comment ramener les étiquettes d'un voyage ?

Fort de mon expérience, voici quelques conseils pour que ce ne soit pas une corvée !

DÉCOLLAGE DES ÉTIQUETTES

Retour au Menu principal

Décollage des étiquettes "papier" sur bouteille plastique :

1ère méthode : verser dans la bouteille la valeur d'un verre d'eau chaude, la coucher de façon à ce que l'eau se trouve au-dessus de l'endroit où l'étiquette est collée sur elle-même et sur la bouteille (sous le recouvrement). Après quelques secondes et on peut la décoller.

2ème méthode : chauffer le même endroit avec un sèche-cheveux.

3ème méthode : en approchant l'endroit encollé d'une lampe de bureau halogène j'ai obtenu un bon résultat. Attention de ne pas toucher le verre de protection de la lampe !

Si on ne dispose d'aucun des moyens décrit ci-dessus (voyage en campement par exemple), il faut découper la bouteille au-dessus de l'étiquette, jeter la partie goulot et ramener l'autre partie qui supporte l'étiquette. Pour éviter que cela ne tienne trop de place dans les bagages on peut ensuite remplir ce fond de bouteille avec du linge sale ou par exemple des objets fragiles bien calés avec du papier. Voilà une façon facile de protéger un objet fragile et de ramener une étiquette (information à donner à vos amis voyageurs que le décollage des étiquettes pourrait rebuter).

J'ai quelques fois réussit à décoller des étiquettes peu encollées uniquement avec mon haleine.

Décollage des étiquettes "plastique" sur bouteille plastique :

Les étiquettes plastique se décollent souvent très facilement sans méthode particulière. Elles sont résistantes et il y a un minimum de colle. Si elles résistent, utiliser les mêmes méthodes que celles utilisées pour les étiquettes "papier".
Attention toutefois, des étiquettes sur plastique opaque ont tendance à se dédoubler (exemple : eau gazeuse de chez LIDL).

Certaines étiquettes sont uniquement collées sur elles-mêmes ou soudées bout à bout sans recouvrement. C'est le cas d'eaux des pays asiatiques par exemple. Donc, pas de colle sur la bouteille, mais elles prennent la forme du contenant quand le film plastique est "thermo rétractable".
Pour les récupérer il suffit souvent d'écraser un peu la bouteille plastique en dessous de l'étiquette afin de sortir l'étiquette sans décoller le recouvrement.

J'ai également rencontré en Inde des étiquettes directement imprimées sur la bouteille plastique. Il faut donc découper la bouteille. Dans ce cas pas de colle ce qui est intéressant pour le transport.

Décollage des étiquettes des bouteilles en verre :

Quelques fois une petite " trempette ", même à l'eau froide, suffit ; d'autres fois, il faut de l'eau bien chaude et quand elles sont autocollantes, il faut, en prenant des précautions, remplir la bouteille d'eau bouillante sans mouiller l'étiquette (se servir par exemple d'un entonnoir).

C'est souvent ce type de bouteilles qui m'a posé le plus de problème, car à priori il n'est pas toujours facile de savoir si une étiquette est ou n'est pas autocollante.
Autre difficulté ; c'est souvent à l'occasion d'un repas au restaurant que l'on rencontre ce type d'étiquette et il n'est pas toujours possible de garder la bouteille en fin de repas : bouteille consignée, difficulté à l'étranger (et même en France) de se faire comprendre du restaurateur, etc.
Seule solution, décoller l'étiquette sur place. Pour cela, attendre que la bouteille se recouvre de condensation (elle sort souvent d'un réfrigérateur) et essayer à plusieurs reprises de l'enlever, mais sans jamais insister. Il faut être patient et attendre le moment idéal qui dépend de la température extérieure, du type de colle et de la texture de l'étiquette.
Si ce n'est pas possible, il ne reste plus qu'à négocier avec le commerçant !

TRANSPORT DES ÉTIQUETTES

 


La plupart des étiquettes sont trouvées lors de voyages. Pour le décollage il suffit d'avoir accès à de l'eau chaude. Ensuite, pour transporter proprement une étiquette encore couverte de colle sans étaler cette colle sur le recto des autres étiquettes il faut prendre quelques précautions.

Étiquettes des bouteilles plastique :
Cela concerne les étiquettes les plus courantes avec de la colle recto/verso à l'endroit du recouvrement.
a) Replier vers le verso, l'extrémité de l'étiquette enduite de colle sur le recto afin de ne plus avoir du tout de colle sur le recto de l'étiquette.
b) Recoller l'étiquette sur une feuille A4 de papier à lettre (obligatoirement blanc et lisse pour les étiquettes plastique transparentes : pas de papier essuie-tout, pas de papier toilette).

Étiquette des bouteilles en verre :
Les étiquettes autocollantes doivent être immédiatement recollées sur un support non absorbant tel qu'un rhodoïd ou du papier sulfurisé. A défaut les recoller sur du papier blanc A4 d'imprimante (jamais sur du papier journal, du papier essuie-tout ou du papier toilette).
Les étiquettes non autocollantes ne présentent aucune difficulté car la colle reste sur la bouteille.
S'il n'est pas possible de disposer d'eau chaude, les bouteilles en verre doivent être ramenées...

NETTOYAGE DES ÉTIQUETTES

 


Pour les étiquettes papier des bouteilles plastique : prendre deux feuilles d'essuie-tout blanc, les plier en deux, glisser un bout de l'étiquette au milieu, poser un fer à repasser chaud dessus et doucement tirer sur l'étiquette, le plus gros de la colle reste alors sur l'essuie-tout.
On peut alors passer au fignolage, qui consiste à frotter les deux bouts de l’étiquette avec un coton imbibé d’eau écarlate (pas près d’une flamme!). Et voilà des étiquettes pouvant rivaliser avec les neuves !


Pour les étiquettes plastique : doubler les essuie-tout, et très léger avec le fer ! Elles sont souvent moins encollées que les étiquettes papier et cette opération n'est pas souvent nécessaire. Attention, à la chaleur certains plastiques se rétractent !

Personnellement (par fainéantise) je retire rarement la colle puisque je recolle ensuite mes étiquettes sur des feuilles de papier A4 que je range ensuite dans des classeurs. Cependant cette opération est recommandée pour les étiquettes papier fortement chargées en colle, car avec le temps la colle transperce le papier et tache le recto de l'étiquette (jaunissement).

 

     
Notice rédigée à partir d'un document créé par une collectionneuse, Maryvonne DE SAINT ETIENNE, que j'ai complétée par mes propres expériences en la matière.

Retour au Menu principal